Vous êtes ici:   Le Musée  >  Exposition permanente

Société convertie, inquisition, expulsion et diaspora

En 1478, les Rois Catholiques ont créé le Tribunal du Saint Office de l'Inquisition, pour poursuivre l'hérésie et imposer la foi chrétienne. Pour l'Inquisition, toute la population convertie était suspecte de pratiquer secrètement le judaïsme. Pour cela, elle était contrôlée et persécutée de façon insistante. La salle tourne autour des horreurs et des pénuries de celles et ceux qui furent persécutés, torturés et finalement obligés à l'exile.

Pièces importantes

Autodafé

Berruguete, XVIè S. (image du chantier conservé au Museo del Prado, Madrid). La brutale répression mise en place par le Tribunal de l'Inquisition à l'encontre de la société convertie a signifié la tenue des tristement célèbres « Autodafés », procédés et exécutions publiques de personnes accusées de judaïser, qui étaient tenus avec une grande magnificence et splendeur comme leçon pour tous les dissidents avec la fameuse « foi unique et véritable ».

 

Document d'expulsionDocument d'expulsion

Manuel d'Accords, du 20 avril 1492 (copie facsimilé de l'original des Archives Municipales de Gérone). Le 20 avril 1492, les Tribunaux de Gérone ont reçu une notification de l'ordre du roi qui demandait à ce qu'avant le 31 juillet, tous les juifs et juives qui ne voulaient pas se convertir, abandonnent la ville pour ne plus jamais y revenir. Cet édit, copié dans le Manuel des Accords de la Mairie, clôture près de six siècles d'histoire partagée et fructifère.

 

Patio de l'Étoile

Patio du Centre Bonastruc ça Porta, siège du Musée d'Histoire des Juifs. Depuis 2000, à Gérone, un musée rappelle et récupère l'histoire des personnes juives qui à l'époque médiévale, avec leur niveau culturel très élevé mais également avec leurs vies quotidiennes et souvent anonymes, ont contribué à donner une certaine splendeur et richesse à la ville.

 
Patronat Call de GironaAjuntament de Girona

© 2014 Patronat Call de Girona  |  Contact  |  Accessibilité