Vous êtes ici:   Le Musée  >  Exposition permanente

L'héritage matériel. Les restes archéologiques

Le Musée occupe plusieurs propriétés dans ce qui constituait le quartier juif de la ville. En 1435, la communauté juive y construisit la dernière synagogue médiévale, qui a fonctionné jusqu'en 1492. Après le baptême ou l'expulsion des derniers juifs de Gérone, les bâtiments vont demeurer en tant que propriété privée jusque dans les années 80 du XXè siècle. Puis ils furent restaurés pour devenir l'actuel centre de récupération de l'héritage juif de la ville. En 2014, un élément important est identifié: les bains « des femmes » ou mikvé. Bien qu'il ait été transformé en citerne suite à des réformes ultérieures, sa structure d'origine a été conservée.

Pièces importantes

Une maison dans le quartier juif

Les fouilles effectuées au Centre Bonastruc ça Porta (2012/2013) afin de permettre un espace pour les expositions temporaires découvrirent les restes d’une maison juive construite au XIIIe siècle. À la fin du XIVe a subi un incendie et, au XVe siècle, a été réutilisé comme boucherie juive, qui fait partie du complexe de la synagogue jusqu’en 1492. Quelques années plus tard fut démolie et transformée en une cour où au cours du XIXe et XXe, de nouveaux murs et égouts ont été bâtis.

 

Restes du mikvé

Les restes du mikvé (bain rituel) utilisé par la communauté juive de Gérone entre 1435 et 1492 sont au deuxième étage à l'autre côté de la cour. Ils ont été découverts lors des fouilles effectuées en février 2014 autour du secteur de l'ancien réservoir. Il s'agit d'un mikvé de petites dimensions, qui se nourrissait de l'eau de pluie, qui entrait par un tuyau aussi découvert lors des fouilles.

 

Patio de l'Étoile

Patio du Centre Bonastruc ça Porta, siège du Musée d'Histoire des Juifs. Depuis 2000, à Gérone, un musée rappelle et récupère l'histoire des personnes juives qui à l'époque médiévale, avec leur niveau culturel très élevé mais également avec leurs vies quotidiennes et souvent anonymes, ont contribué à donner une certaine splendeur et richesse à la ville.

 
Patronat Call de GironaAjuntament de Girona

© 2017 Patronat Call de Girona  |  Contact  |  Accessibilité